Tutoriels et recettes

Quelles sont les propriétés des beurres et huiles saponifiés?

Faire du savon maison

La belle complexité de faire du savon maison

Faire du savon est tout un art… Nous dirions même, toute une science (petit clin d’œil à notre atelier de savon avancé : la Science du Savon). Si la fabrication en tant que telle peut déjà représenter une petite difficulté en soi (en particulier lorsque l’on débute, si c’est le cas pour vous), l’élaboration de votre recette de savon à froid représente elle aussi un beau défi! Il y a le calculateur à maîtriser, mais pas seulement! Le choix des gras va avoir un impact direct sur votre création savonnesque. En effet, il va influer sur la couleur finale de votre savon (comme nous l’expliquions dans cet article pour faire du savon blanc), mais aussi sur la dureté, la douceur et le côté moussant! Cela est dû à la composition chimique des huiles et beurres, qui vont réagir à la saponification et donner un produit lavant plus ou moins dur, plus ou moins moussant, etc.

Ainsi, si vous aviez dans l’idée de faire un savon 100 % huile de jojoba parce que c’est votre huile préférée, sachez que c’est déconseillé! En effet, votre savon sera certes très doux pour la peau, mais aussi… complètement mou! Car ce sont là les propriétés de l’huile de jojoba saponifiée.

Mais comment savoir quelles huiles utiliser dans son savon à froid? Pas de panique, cet article est là pour vous! 

Comment faire du savon à froid?Comment faire du savon à froid?

Comment réaliser son premier savon à froid?

Vous venez de commencer votre voyage en savonnerie et cherchez toutes les informations pour vous lancer? Bienvenue dans cette formidable aventure! Cet article vous apportera de nombreuses informations. Cependant, si vous débutez, nous ne vous conseillons pas de réaliser tout de suite votre propre recette, car cela peut être un peu compliqué. Il vous faut déjà maîtriser la soude, la trace et toute la fabrication, alors n’ajoutons pas trop de difficultés dès le départ!

Pour bien commencer, nous vous conseillons notre article avec une recette de savon pour les débutants. Commencez à vous amuser avec celle-ci et les autres de notre blog, et lorsque vous serez plus à l’aise, vous serez en mesure de réaliser la vôtre! 

Les mystères de la saponification

Pour provoquer la saponification, nous faisons entrer en réaction des huiles ou beurres avec l’hydroxyde de sodium (NaOH). Le gras est constitué de triglycérides d’acides gras. Lorsqu’on les met en présence d’une base forte comme la soude caustique, on brise ces molécules pour obtenir des sels de sodium (le savon!) et de la glycérine. Cette dernière est un ingrédient intéressant pour sa propriété humectante, c’est-à-dire qu’elle permet de conserver l’hydratation en captant l’humidité ambiante et en la maintenant sur la peau.

Quand les gras sont saponifiés et qu’ils deviennent donc des sels de sodium (du sodium oleate ou du sodium cocoate, en fonction des acides gras composant les huiles et beurres choisis), leurs propriétés sont perdues, mais on en gagne d’autres qui vont apporter des caractéristiques au savon, telles que la dureté, la douceur, la présence de mousse, etc. 

Bon, nous espérons ne pas vous avoir trop perdu avec ce pavé un peu complexe et faisant appel à des notions de chimie pouvant sembler bien obscures… Pour toutes les personnes ayant besoin d’un support visuel pour mieux comprendre tout cela, nous vous avons fait un petit schéma qui, nous l’espérons, devrait éclaircir les dernières zones d’ombre!

Comment bien choisir ses huiles et ses beurres dans sa recette de savon à froid?

De manière générale, les beurres et huiles solides saponifiés apportent de la dureté. Les huiles liquides, quant à elles, peuvent faire ramollir votre savon maison et, ainsi, le faire fondre plus vite. Elles vont cependant le rendre doux pour la peau

L’idéal est donc de trouver un bon équilibre entre les gras solides et liquides, entre ce qui durcit et ramollit. On recommande en général de mettre entre 40 et 60 % d’huiles solides ou de beurres sur les gras totaux dans une recette de savon.

Il y a également d’autres éléments à prendre en compte : la mousse, l’huile à utiliser en surgraissage, celles sensibles au rancissement… Chaque élément a son importance!

Les propriétés des beurres et des huiles dans un savon à froid.Huiles pour savon à froid

Pour être en mesure de bien choisir quels gras utiliser dans votre recette de savon à froid, voici leurs effets lorsqu’ils sont saponifiés, pour chacun de ceux que nous vendons :

 

  • Huile de noyaux d’abricot : douceur.
  • Huile d’amande douce : douceur.
  • Huile d’argan : douceur, donne un peu de mousse. 
  • Huile d’argousier : couleur orange (peut colorer le savon), antioxydante, à utiliser en surgraissage pour mieux bénéficier de ses belles propriétés antioxydantes, régénérantes et adoucissantes.
  • Huile d’avocat : douceur.
  • Huile de baobab : douceur, donne un peu de mousse, rancit facilement (ajouter un antioxydant). Plutôt conseillée pour le surgraissage afin de profiter de ses belles propriétés adoucissantes, apaisantes et régénérantes.
  • Huile de bourrache : douceur, rancit facilement (ajouter un antioxydant).
  • Beurre de cacao : durcit le savon.
  • Huile de calophylle : douceur, rancit facilement (ajouter un antioxydant). 
  • Huile de caprylis : pas de propriétés particulières pour la savonnerie.
  • Huile de chanvre : douceur, rancit facilement (ajouter un antioxydant). Ses propriétés émollientes et apaisantes la rendent parfaite pour le surgraissage.
  • Huile de figue de Barbarie : à utiliser en surgraissage pour profiter de ses belles propriétés émollientes et régénérantes. Nous vous conseillons de l’utiliser dans les recettes de savon pour le visage.
  • Huile de germe de blé : douceur, donne une fine mousse et rend le savon mou, il est donc conseillé de ne pas en mettre plus de 10 % du poids total des gras de la recette. Rancit facilement (ajouter un antioxydant). 
  • Huile de jojoba : composée d’une grande quantité d’insaponifiables, elle apporte une grande douceur, mais va aussi ramollir le savon, il est donc conseillé de ne pas en mettre plus de 10 % du poids total des gras de la recette.
  • Beurre de karité : donne un savon très doux. Attention, même si ce beurre végétal est dur à température ambiante, il ne contribuera pas à la dureté du savon (car il est composé de 50 % d’acides gras insaponifiables).
  • Beurre de kokum : contribue à la dureté.
  • Huile de macadamia : douceur.
  • Beurre de mangue : apporte de la dureté et de la douceur.
  • Huile de neem : douceur.
  • Huile de nigelle : douceur, rancit facilement (ajouter un antioxydant). 
  • Huile de noisette : douceur. 
  • Huile de noix de coco : incontournable de la savonnerie, elle va apporter des propriétés détergentes au savon, mais aussi beaucoup de dureté et une belle mousse. Attention, en trop grosse quantité, elle peut donner un savon asséchant pour la peau. À employer selon un taux compris entre 20 et 30 % des gras totaux du savon. 
  • Huile d’olive : donne des savons très doux.
  • Huile d’onagre : douceur, rancit facilement (ajouter un antioxydant).  
  • Huile de palme* : très utilisée en savonnerie, elle est appréciée pour ses propriétés durcissantes et pour la mousse crémeuse qu’elle produit. 
  • Huile de palme rouge* : possède les mêmes propriétés que l’huile de palme, mais  va également donner une belle couleur orangée au savon (grâce à sa composition riche en bêta-carotène). 
  • Huile de pépins de raisin : favorise la formation de mousse à grosses bulles. Ramollit le savon, il est donc conseillé de ne pas en mettre plus de 10 % du poids total des gras de la recette.
  • Huile de ricin : composée principalement d’acide ricinoléique, elle donne de la mousse lorsqu’elle est associée à une huile riche en acide laurique (l’huile de noix de coco, par exemple). Elle fait également des savons très doux. Attention, en trop grosse quantité, elle peut donner un savon mou. À employer selon un taux compris entre 5 et 15 % des gras totaux de la recette. 
  • Huile de rose musquée : à utiliser en surgraissage pour profiter de ses belles propriétés régénérantes. Nous vous conseillons de l’utiliser dans les recettes de savon pour le visage.
  • Huile de sésame : douceur, rancit facilement (ajouter un antioxydant). 
  • Huile de tournesol : douceur, rancit facilement (ajouter un antioxydant). 

 

Il est important de noter que certaines huiles sont plus coûteuses que d’autres, comme l’huile de figue de Barbarie. Il serait donc dommage de les saponifier, car on perdrait alors leurs belles propriétés. Si on souhaite en profiter au maximum, il est conseillé de les utiliser comme huiles de surgraissage, qui sont ajoutées à la trace. De plus, certaines huiles peuvent être sensibles au rancissement, il est donc recommandé d’ajouter à la recette un agent antioxydant (vitamine E ou oléorésine de romarin) à hauteur de 0,5 % des gras totaux de la recette. Limitez également la quantité de ces huiles à 10 % des gras totaux de la recette.

 

*Chez Coop Coco, nous vous proposons uniquement des ingrédients de haute qualité, dont la production respecte l’environnement et les populations. Nous avons à cœur d’offrir une huile de palme biologique de grande qualité provenant de producteurs dignes de confiance et certifiés par la RSPO et certifiés EcoSocial, situés en Amérique du Sud et encourageant le développement équitable et durable.

Qu’en est-il des huiles macérées?Faire une recette de savon

Vous avez peut-être remarqué qu’il manque quelques huiles dans notre liste, comme la macération de millepertuis ou de calendula… C’est tout simplement parce que la plante macérée ne va pas avoir d’impact sur la saponification de l’huile. Il faut regarder quelle est l’huile de base utilisée (en général, il s’agit de l’huile d’olive) et se référer aux propriétés présentées par cette dernière lorsqu’elle réagit à la soude caustique. 

En général, nous conseillons d’utiliser les huiles macérées en surgraissage, car cela permet de profiter de leurs belles vertus! 

Nous espérons que cet article vous a plu et qu’il vous aidera à créer de belles recettes de savons à froid!

2 Comments

  • Lyne Tétreault

    Merci pour cet excellent article! Très intéressant! Cela m’éclaire! J’ai suivi l’atelier en ligne pour débutante en savonnerie. Est-ce que je peux communiquer avec vous pour 2 questions? Si oui, comment?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *